« L’union est le CORPS de notre parti, la démocratie est son ÂME et le Progrès Social SON ESSENCE. » – Président Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi
Partie Politique UDPS: Union pour la démocratie et le progrès social

RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

La biodiversité en république démocratique du Congo

L’environnement en république démocratique du Congo est l’environnement (ensemble des éléments – biotiques ou abiotiques – qui entourent un individu ou une espèce et dont certains contribuent directement à subvenir à ses besoins) du pays république démocratique du Congo.La république démocratique du Congo s’étend de l’océan Atlantique au plateau de l’Est et correspond à la majeure partie du bassin du fleuve Congo (deuxième fleuve au monde après l’Amazone). En raison de sa grande superficie, de sa localisation au centre de l’Afrique, de ses énormes richesses naturelles et de son importante population, la république démocratique du Congo est l’un des « géants » de l’Afrique. On observe 3 climats : le climat équatorial, le climat tropical et le climat de montagne. L’est du pays borde le Grand rift est-africain, domaine des montagnes, des collines, des Grands lacs mais aussi des volcans.  En savoir plus

Voici une liste des ressources minières par province :
  • Diamant : Les Kasaï, Ex Bandundu, Équateur, Province Orientale.
  • Or : Province Orientale, Maniema, Katanga, Bas-Congo, Les Kivu, Équateur.
  • Cuivre : Katanga.
  • Étain : Katanga, Les Kivu, Maniema.
  • Colombo tantalite (coltan) : Les Kivu, Katanga, Maniema.
  • Bauxite : Bas-Congo.
  • Fer : Banalia, Katanga, Luebo, Kasaï-Oriental.
  • Manganèse : Katanga, Bas-Congo.
  • Charbon : Katanga.
  • Pétrole : Bassin côtier de Moanda, la Cuvette Centrale, Ituri, Ex Bandundu
  • Gaz méthane : Lac Kivu
  • Schistes bitumeux : Mvuzi (dans le Bas-Congo)
  • Cobalt : Katanga.

Les émissions de gaz à effet de serre (GES)
La tourbière tropicale du bassin du Congo stocke environ 30 milliards de tonnes de carbone, l’équivalent de vingt années des émissions des États-Unis liées aux énergies fossiles ou autant que l’ensemble des forêts du bassin du Congo.

Pression sur les ressources non renouvelables

L’exploitation des ressources naturelles, importantes (diamants, cuivre, zinc, coltan…), a un impact en matière environnementale, mais joue également sur la stabilité économique et géopolitique du pays.

Par ailleurs, environ 40 000 enfants travaillent sans protection et dans des conditions extrêmes de pénibilité dans le secteur informel des mines de cuivre et cobalt qui s’est chaotiquement développé depuis les années 1990, au profit de revendeurs et de compagnies privées, sans respect du code minier ou du droit international du travail.

La république démocratique du Congo détiendrait 10 % des réserves mondiales connues d’or. Exploité dans des mines à ciel ouvert comme près de Mongbwalu, le minerai est l’objet de tous les trafics. Randgold Resources, une société sud-africaine, vient de lancer la construction d’une des plus grandes mines d’or d’Afrique dans la même région.

ÉVÈNEMENTS À VENIR

Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS)

Etienne TshisekediFondateur de L'UDPS

Étienne Tshisekedi wa Mulumba, né à Kananga le 14 décembre 1932 et mort le 1ᵉʳ février 2017 à Bruxelles, est le fondateur principal l’UDPS.

Félix TshisekediPrésident de l'UDPS

A 54 ans, Félix-Antoine Tshisekedi, a été plébiscité président et investi candidat de l’Union démocratique pour le progrès social (UDPS)

Jean-Mark KabundSecrétaire Général

A 37 ans, Kabund a été nommé à ce poste le 8 août 2016 par Étienne Tshisekedi, leader historique décédé le 1er février 2017 à Bruxelles

COMPRENDRE LA RÉALITÉ & L’UDPS

Brève description et la vision de l'UDPS

Depuis le 1er février 2017, la République Démocratique du Congo a perdu une icône, une figure politique emblématique : Étienne Tshisekedi. Qu’avait Étienne Tshisekedi de particulier ? Quel héritage politique laisse-t-il aux Congolais ? La politique dans nos pays sous-développés n’est pas une grande école de vertu. Il est un champ peuplé d’opportunistes de mauvais goût et de gens de peu de vertu. Dans ce marigot, trouver un homme qui se bat pour de valeurs n’est pas une sinécure. Le sens du combat politique d’Étienne Tshisekedi peut se résumer en trois valeurs : L’État droit, La non-violence, La patrie.

L'état de droit

Les premiers démêlés d’Étienne Tshisekedi avec le pouvoir en place ont eu comme cause une divergence sur une de ces valeurs : l’État de droit.

Oui, qui dit droit, dit non seulement respect des textes, des lois, de la constitution, mais respect de tous les droits humains tels que promulgués par l’ONU.

La non-violance

La deuxième valeur qu’Étienne Tshisekedi lègue à la postérité, c’est le combat politique dans la non-violence.

Que de rebellions armées dans nos pays subsahariens, que des coups d’État, que de violences pour accéder ou se maintenir au pouvoir. De vrais raccourcis mais dont les conséquences ont été catastrophiques pour le pays. Ce parcours-là n’a pas été celui d’ Étienne Tshisekedi.

La Patrie

Etienne Tshisekedi et Cheik FITA

En 2011, après une interview à Bruxelles, j’avais remis à Étienne Tshisekedi un de mes livres : « Demain le Congo comme l’Europe ? » après avoir lu le titre, il me posa la question suivante : « Pourquoi comme l’Europe ? » Avant que je ne réponde, il donna lui-même la réponse.

« Plus que l’Europe. » Voilà résumé en quelques mots la vision qu’avait Étienne Tshisekedi pour la RD Congo sa patrie.

ÊTRE IMPLIQUÉ


546 10e Rue, Avenue Zinnias, Quartier Résidentiel Limete – Kinshasa


L’histoire de l’UDPS (Union pour la Démocratie et le Progrès Social) à la personne d’Etienne Tshisekedi. Elle démarre avec la lettre de 13 Parlementaires adressée à Mobutu en 1980. Ce document-canon passe au peigne fin la situation politique, économique et sociale de l’ex-Zaïre. Ses auteurs font un constat malheureux : le pays à la dérive, sous la dictature de Mobutu et le régime de prédation qui la sous- tend. Au terme de leur analyse, ils réclament des changements en termes de démocratisation et de bonne gouvern… La suite

Cela fait trente et un ans que Tshisekedi se bat pour la restauration de l’Etat de droit, la bonne gouvernance, la justice distributive, l’unité nationale, la paix, le bien-être social en République Démocratique du Congo.

A ce jour, le « bal des chauves » a fini par livrer ses secrets. Etienne Tshisekedi a été lâché par tous les cadres de première heure, morts pour certains, ou auto-exclus pour la plupart. Partisan de la non-violence depuis 1982, ce leader d’opinion n’a toujours pas changé de cap, et, ce ne sont pas les opportunités de faire alliance avec des seigneurs de guerre qui ont manqué ou qui manquent. Constant dans le respect de son credo de non violence et de non conquête du pouvoir par les armes, celui que l’on considère comme le père de la démocratie congolaise en est aujourd’hui à réclamer la vérité des urnes, par des voies pacifiques. Sans plus. « Le peuple d’abord », ne cesse de clamer cet octogénaire qui rêvait d’un Congo nouveau, qu’il comptait rebâtir au lendemain de sa victoire à la présidentielle de novembre 2011.

 

Étienne Tshisekedi wa Mulumba, né à Kananga (alors Luluabourg au Congo belge) le 14 décembre 1932 et mort le 1er février 20171 à Bruxelles,

est un homme d’État de la République démocratique du Congo (RDC), ancien Premier ministre du Zaïre (nom de la RDC sous Mobutu) et président de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS).